Géraldine, membre de la team « canicross and bike » nous parle de sa passion du canicross et fait le point avant la trêve estivale

May 18, 2018

 

Alors quil reste une compétition avant la longue trêve estivale, j'ai envie de faire le point sur ma passion du canicross, celle qui m'anime depuis 4 ans. Je pense que beaucoup de mes amis canicrosseurs se retrouveront dans ce post. Pour les autres, peut-être que cela vous donnera envie de vous y mettre. Attention, l'essayer... c'est l'adopter.
Je n'ai jamais été une grande sportive. Je suis même plutôt du genre feignasse. Je prends des bonnes résolutions en me disant à partir de maintenant je mange mieux, je vais courir plus régulièrement, je vais travailler sur piste, je vais nager, je vais faire du renforcement musculaire et j'en passe. Je m'y tiens malheureusement rarement. Mais ce qui tient, ce que je ne lâcherai pas, ce qui m'a mordu et contaminé, c'est le canicross. J'en chie à chaque course, je me fais même mal, la météo est souvent absolument dégueulasse, mon corps me lance des signaux d'alerte de craquage mais je ne l'écoute pas. Parce que cette sensation de dingue que me procure ce sport, j'en ai besoin, physiquement et moralement. En plus, combiné à l'amour que j'ai pour mes chiens et le bonheur de les voir aussi motivés à me porter jusqu'au bout du parcours, ça crée une alchimie particulièrement explosive et puissante, dont je ne me lasserai jamais. Ce sport est fou, ce sport est dur, ce sport fait souffrir le corps mais bordel que ce sport m'éclate!!! On dit que la pratique sportive provoque la libération d'endorphine dans le cerveau. Moi je suis en surdosage endorphinique à chaque fois que mes foulées sont accompagnées par celles de mes chiens. Quel pied intégral ! ! Si on n'essaie pas, on ne comprend pas. On ne comprend pas cet engouement, ces sacrifices tant au niveau financier qu'au niveau du temps, les kilomètres avalés juste pour aller faire une course de 3km. On ne comprend pas comment on peut se retrouver dehors toute la journée par -5° avec de la flotte qui tombe du ciel par baignoires entières. Comment on peut avoir de la boue jusque dans les sous vêtements et dans les oreilles et avoir en même temps une banane énorme sur le visage. Oui, nous, les canicrosseurs, il nous manque certainement une case, on a été bercé trop près du mur, on a pas toutes les frites dans le même sachet mais... qu'est-ce qu'on est H.E.U.R.E.U.X. !!!

Vive notre folie et notre détermination, vive nos chiens merveilleux qui nous accompagnent dans nos aventures, VIVE LE CANICROSS !!! 

Partagez sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Comment bien commencer en canicross ?

April 17, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents